lundi 9 juillet 2007

Souvent comparé à Koyaanisqatsi, le sujet de Baraka présente quelques similarités: extraits filmés de paysages, églises, ruines, cérémonies religieuses, villes fourmillant de vie, le tout filmé en accéléré pour saisir le pouls de l'humanité au gré de ses allées et venues quotidiennes.

Vidéo accéléré en dix minutes du film Baraka, lui-même tourné en accéléré :

4 commentaires:

caro a dit...

C'est étourdissant mais, très familier à la fois. Ce qui est troublant, c'est qu'à travers les époques on n'ait jamais réussi à automatiser autant d'opérations, dans le but de sauver du temps et de le consacrer ensuite à des activités complètement insignifiantes mais tant servile à l'économie capitaliste. Sans vouloir porter de jugement de valeur sur ces activités, dont je suis moi-même adepte, il me semble que l'évolution de notre civilisation est un peu à la dérive.

J'ai hâte de prendre mon temps, de voir le temps passé, de compter des moutons, d'être en avance, de ne plus être esclave de la procrastination, de rêver tant j'en ai envie, de ne plus attendre le bon moment mais finalement le temps finira toujours par arranger les choses et chaque chose en son temps. Ouf !

En passant, j’admire beaucoup les gens qui prennent le temps de consacrer de leur temps à tous les jours à cette œuvre éphémère du genre blog afin de partager et de s’exprimer sur tout ce qui les intéresse. C’est quant même merveilleux l’automatisation des opérations!

caro a dit...

C'est étourdissant mais, très familier à la fois. Ce qui est troublant, c'est qu'à travers les époques on n'ait jamais réussi à automatiser autant d'opérations, dans le but de sauver du temps et de le consacrer ensuite à des activités complètement insignifiantes mais tant servile à l'économie capitaliste. Sans vouloir porter de jugement de valeur sur ces activités, dont je suis moi-même adepte, il me semble que l'évolution de notre civilisation est un peu à la dérive.

J'ai hâte de prendre mon temps, de voir le temps passé, de compter des moutons, d'être en avance, de ne plus être esclave de la procrastination, de rêver tant j'en ai envie, de ne plus attendre le bon moment mais finalement le temps finira toujours par arranger les choses et chaque chose en son temps. Ouf !

En passant, j’admire beaucoup les gens qui prennent le temps de consacrer de leur temps à tous les jours à cette œuvre éphémère du genre blog afin de partager et de s’exprimer sur tout ce qui les intéresse. C’est quant même merveilleux l’automatisation des opérations!

partimou a dit...

Le parti mou réprouve de telles démonstrations d'anti-aboulie
Le parti mou luttera jusqu'à la sieste pour qu'advienne un monde nouveau mou

Parti Mou, pour un monde mou

Anonyme a dit...

c'est quoi cette histoire de parti mou? j'ai ramolli juste à lire le mot sieste. avoir un boner pour ce parti est-ce permis?

P!